LES MOTIVATIONS DE MON ENSEIGNEMENT ET SON EXPLICATION

Publié le par HOUY

Au fil des années et compte tenu de ses expériences diverses de formateur auprès de services de police et en milieu carcéral, Bernard HOUY a développé un style de combat qui lui est propre et qu'il estime mieux adapté aux situations de violences urbaines.

 

C'est ainsi qu'il travaille sur 2 axes :

 

1er axe : développement de la musculature

 

"Un corps bien musclé est moins sensible aux coups : l'agresseur porte des coups afin que la douleur rende sa victime vulnérable. Bien musclé le corps ressent moins la douleur et là où l'adversaire s'attend à une défaillance il est surpris de se heurter à une résistance."

 

2éme axe  :Mise en pratique d'une technique de défense dite "libre"

 

Pourquoi Libre ?

Parce qu'elle n'appartient à aucune discipline précise.

Mon but dans la mise au point de cette pratique est de permettre à toute personne agressée d'être capable de s'adapter de façon efficace à des agressions de rue de types aussi diverses qu'innatendues :

c'est pourquoi je forme mes élèves autant au combat à distance qu'au combat au corps à corps ou au sol.

 

Qu'est ce qui vous a conduit à mettre au point une telle technique de combat ?

Les événements malheureux qui de plus en plus font la une des faits divers.

- Agressions effectuées par un ou plusieurs individus à la fois, armés ou non, parfois alcoolisés ou drogués

- Rackets ou agressions chez les enfants ou chez les seniors

- Vols à la tire

 

Qu'elles sont vos méthodes de travail ?

A chaque séance de travail je m'imagine une mise en situation d'agressin de rue.

Il est important que l'élève prenne conscience des dangers de la rue et qu'il soit conscient que ces dangers vont crescendo dés lors que l'on se heurte à une personne armée et, sous une emprise addictive.

C'est pourquoi j'enseigne autant des techniques de frappe (pieds,poings), dans le vide sans force,  afin d'éviter les problèmes ligamentaires puis,  sur du matériel de frappe : sacs, paos, boucliers, palettes, pneus.... 

Le maniement des armes (bâtons, couteaux) est réservé aux aldultes.

J'habitue mes élèves à se sortir au plus vite des situations de danger :

- Au sol, il est essentiel de savoir se relever au plus vite

- Debout, il faut savoir respecter les notions de distance.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article